Confirmation

La confirmation

Lorsque Jésus a annoncé à ses apôtres son prochain départ vers le Père, il leur a dit : C’est votre intérêt que je m’en aille; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet (le Défenseur) ne viendra pas à vous; si, au contraire, je pars, je vous l’enverrai… lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière (Jean 16, 7.13).

Le sacrement de confirmation ne peut se comprendre pleinement que s’il est mis en lien étroit avec le baptême. En effet, dès les origines les deux sacrements ainsi que l’eucharistie, étaient célébrés ensemble, mais, pour diverses raisons, l’Église latine a préféré reporter à un âge plus avancé la célébration de l’eucharistie et de la confirmation.

conf1

Si la confirmation ne peut être dissociée du baptême, cela ne signifie pas que le baptême est incomplet en soi. Recevoir l’onction d’huile sainte à la confirmation signifie vouloir être confirmé par l’Esprit Saint dans la foi de son baptême.

Par la confirmation, le baptisé s’engage, de façon plus consciente, à se laisser habiter par l’Esprit du Seigneur pour vivre pleinement la mission de son baptême, aidé en cela par les dons de l’Esprit-Saint : sagesse, intelligence, connaissance, conseil, affection filiale, force, adoration – louange.